[Cicero] Au commencement

 

Parmi les légendes que se racontent les soldats au coin du feu, parmi les mythes qui éveillent l’appétit des aventuriers, parmi les contes qui réveillent les plus érudit au cœur de la nuit, il en est un, peu connu car son nom même porte les stigmates de l’invraisemblance : Cicero.

Et pourtant, occulte et secrète, son histoire se murmure chez les arpenteurs. Une ville entière qui disparaît dans le néant, tout à coup, sans prévenir ! Nul ne se souvient de la date ou du lieu, mais les connaisseurs en saisissent les détails.
Des rumeurs devenues légendes, des suppositions ou d’ubiques vérités, l’histoire de cette ville maudite est à la fois un conte macabre désenchanté et une ode pleine d’espoir

img_9170

Selon les études les plus détaillées sur le sujet, en supposant que ses auteurs ne souffraient pas alors de démence, Cicero serait une ville fantôme errant dans l’espace et le temps. Voilà un concept bien étrange, vous en conviendrez !

Cicero City est une ville faite de roche et d’acier, ses bâtiments vertigineux inspirent crainte et fascination. Bien qu’en ruines, nombre de ces bâtisses retranscrivent encore la majesté d’alors. L’aventurier qui y séjournera suffisamment longtemps pourra distinguer plusieurs quartiers au sein de la ville, si tant est que ces derniers existent au même endroit et au même moment. Car la ville « voyage », elle se déplace d’un monde à l’autre, comme à la recherche de ses habitants, ou d’autre chose …
Elle apparaît sur un monde, dans un temps qui n’est pas le sien, attire la curiosité des voyageurs et des savants, promet richesses et pouvoirs aux intrépides, puis disparaît aussitôt ! J’ai parfois l’image d’une créature vivante qui vient se poser, gueule béante, et attendre que les fous et les inconscients s’invitent, avant de refermer sa mâchoire sur eux, les avalant tels quels, avant de partir vers d’autres cieux et d’autres proies.

img_9171

Tantôt au milieu d’un désert toxique, tantôt au cœur d’un jungle verdoyante, la ville apparaît et change de lieu au hasard, à moins qu’elle ne suive un plan complexe de destinations hors de portée de la compréhension des mortels …img_9185

Qu’est-ce que j’en sais ? J’y ai vécu figure toi ! Cette ville est apparu dans un comté voisin : du jour au lendemain, ce qui était une vaste plaine battue par les vents est devenu une ville. Et pas une petite ville toute neuve juste construite, nooooooon ! Une ville qui avait vécu, la majorité de ses édifices déjà en ruines …img_9181
Je m’y suis aventuré, c’était ce que nous faisions à l’époque : prêts à affronter le danger pour quelques richesse, jeunes et fougueux que nous étions !
Je suis entré dans cette ville pour goûter à la gloire et au pouvoir. Mais je me suis perdu, j’ai errer dans ses rues désertes, j’ai souvent vu le ciel changer, mais jamais je n’ai revu ma contrée natale !
J’ai survécu en me cachant, j’ai découvert des cachettes et des lieux protégés. J’ai vu d’étranges créatures parcourir les ruelles, puis disparaître, comme mes compagnons avaient disparus alors …
J’ai vu des guerriers de métal cracher du feu, j’ai vu des clowns fous tout saccager en riant, j’ai vu des êtres-fées agiles danser sur les spires, j’ai vu des non-morts arpenter une terre où rien ne pousse. J’ai vu des choses bien étrange, j’ai cru devenir fou, mais ma propre survie dépendait de ma raison, et j’ai survécu ! J’ai été le témoin secret d’une ville qui invitent des créatures de tous les mondes et de toutes les époques pour un séjour plus ou moins long avant de disparaître à nouveau, mais jamais je n’ai trouvé de survivant comme moi.

img_9172

Avec le temps, j’ai appris à connaître Cicero, et elle est vivante, crois moi ! Tout du moins, douée d’une sorte de conscience. Pour ne pas sombrer dans la démence, j’ai commencé à effectuer de menus travaux, je balisais les secteurs, tentais de cartographier la cité, je réparais quelques panneaux. Et Cicero a apprécié cela ! Par les dieux ! Je ne suis pas fou ! Cicero m’a remercié, elle m’a fourni de quoi survivre : lorsque j’effectuais une tâche ardue, je trouvais ensuite, comme si le hasard lui-même me l’apportait, une boisson inconnue ou un met étrange.
J’ai passé de longues années à prendre soin de la ville, effectuant quelques réparations, entretenant des lieux sans doute sacrés, tout cela pour gagner ma pitance. Comment aurais-je pu survivre si Cicero ne m’avait pas aidé ?
J’ai vu la ville changer, annexer de nouveaux quartiers provenant d’autres villes, d’autres temps. Je n’ose imaginer les lieux qu’elle quitte … A-t-elle tout rasé sur son passage, ne laissant qu’un cratère béant ?
Bref, elle devient un patchwork de villes, prélevées sur différents mondes, en différentes époques … A moins qu’elle n’existe dans tous ces lieux à la fois …

img_9173

J’ai rencontré des arpenteurs, des aventuriers ou explorateurs qui prospectent dans de tels lieux. Ils m’ont expliqué maintes théories : des mondes suspendus, des plans de réalité, des tunnels entre les dimensions. Cicero serait une « ancre dimensionnelle », un lieu existant au carrefour de plusieurs mondes, un endroit qui permettrait de voyager d’un univers à un autre. Mais Cicero est instable : elle clignote dans la réalité et n’apparaît que par intermittence. J’ai longtemps cru qu’elle voyageait, mais c’est nous qui l’utilisons comme porte, sauf que toutes les destinations ne sont pas accessibles au même moment …

img_9175

Je ne suis pas obsédé par Cicero, elle m’a arraché à ma vie et à mon destin, et je n’ai plus rien aujourd’hui. Je ne souhaite pas vraiment y rester, mais quelqu’un doit percer ses mystères et découvrir ses plus sombres secrets …img_9174

Surface d’Eden
Nord Est de l’ancienne France
Cicero Cityimg_9177

Une ville où les reste d’une soit disant humanité se disputent les vestiges d’une civilisation déchue
Un lieu de perdition et de sauvagerie où seule la loi du plus fort domine
Un lieu qui attire à lui tous les plus désespérés des rebuts et les plus dangereux des prédateursimg_9174

L’entrée de la ville est sous le joug intransigeant et inflexible du Matriarcat de Sybille

Le District 7 est quant à lui aux mains des Jokers, mais les Résistants grignotent le terrain et commence à se frayer une place au cœur du quartierimg_9176

Cependant, personne ne revendique le Skull Camp, un quartier déserté, abritant, paradoxalement, l’un des plus imposants bâtiments de Cicero : le Palais de l’Archange. Mais de nombreuses rumeurs affirment que les restes du palais seraient hantés … Et tous ceux qui sont partis vérifier ne sont jamais revenus …

img_9178img_9179img_9182img_9183img_9184img_9186img_9187

img_9188
Bien que hantés, de nombreux combats font rage dans le quartier de Skull Camp. Pourtant, aucune faction n’a réussi à y prendre pied …
img_9190
La Paladine aurait été aperçue rodant dans les rues de Cicero
img_9191
Bien que réputé hanté, les Jokers ont tenté d’annexer le quartier de Skull Camp
img_9192
Tous les bâtiments du District 7 sont marqués de ce chiffre
img_9193
Dépôt industriel ? Base militaire ? Réserve de marchandise ? Labos secrets ? De nombreux bruits courent sur les marquages du District 7

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *