[Fluff] Les Ferrailleurs du Gran’Rouge #02

Tournik’Oty avait marché toute la nuit, faisant de temps en temps quelques pauses pour consommer un de ses précieux champignons tachetés. Sa débandade fut longue et accidentée et le matin venu, sa vision se stabilisant à nouveau peu à peu, il se retrouva dans un lieu qu’il considéra rapidement comme étant ‘en plein milieu de nul part’, quelque part dans les Terres désolées de l’Est. Il n’avait plus une seule réserve de ‘Bonnet de Fou’ et il commençait à avoir une grosse fringale qui agressait ses entrailles.


A vrai dire le Shaman Grot était à bout de force, il en avait abandonné son chaudron et son bâton sur la route, ne pouvant plus rien porter d’autre que sa lourde robe noire et flamme, bien qu’il est même pensé à s’en défaire, mais tout de même ..  Il était persuadé qu’il allait mourrir dans cet endroit hostile.

D’ailleurs il commençait à avoir des hallucinations. Sa vision se faisant de plus en plus trouble et il eu bien l’impression que devant lui se dressait une silhouette géante au milieu des roches et des arbres dégarnis. Celle ci était floue et il ne discernait pas son visage mais tout en elle lui inspirait la terreur. La fin était proche. Tournik’Oty se paralysait tandis que l’ombre de la mort l’inondait dans un abime solitaire , Le soleil se levant derrière le nouveau venu, il créait un halo flamboyant sur son contour.

« Te voilà le p’tit ! » l’interpella cette montagne. Le Grot eu un moment d’hésitation mais cru reconnaitre la voix de Krok’Zom, le Warboss de leur bande de peux vertes des Ferrailleurs. Ce soulagement, qui transpira aussi bien dans son âme que sous sa robe, fut de courte durée.

En effet, son errance, que les plus mauvais esprits pourraient appeler une fuite, n’était que le résultat de son départ un peu précipité de l’affrontement de la veille. Ses pouvoirs magiques, bien qu’incommensurables à l’ordinaire, s’étaient amoindris durant l’affrontement, la faute à un vent de magie de dos à n’en pas douter.

Au vu de cette perte de puissance pourtant inégalable, Tournik’Oty en avait déduit que l’issue de la bataille ne pouvait qu’être catastrophique pour son camp et il décida de prendre les devants sur les troupes, comme tout leader qui se respecte, et pris donc l’initiative de battre en retraite.

« Ô Krok’Zom, Grand Maitre ! Ravi de voir que vous avez surv… » Le shaman s’interrompit rapidement en se rendant compte que le reste de la troupe suivait derrière les roches, et qu’il n’y avait pour ainsi dire pas de pertes dans les rangs, à vrai dire l’armée était presque au complet « … que .. que vous avez briller encore une fois au centre de ce glorieux combat » se reprit le Shaman « Même si il était gagné d’avance par votre charisme bestial ! »

Krok’Zom le prit par le col et tout en le soulevant du sol comme un chiot, approcha sa gueule du maigre visage du Grot  » et toi où étais tu dans ce Glorieux combat, Ô puissant shaman ? » L’intérrogea le géant des muscle et d’acier.

« Quand j’ai constaté que la bataille était pliée par vos forces, elles-même soutenue par ma magie, j’ai décidé de prendre les devant et de préparer le terrain pour nos prochaines conquêtes pendant que nos féroces guerriers reprenaient leur forces. Moi, comme vous le savez, Mork me préserve de la fatigue ! » Balbutia difficilement le Shaman.

Krok’Zom le scruta encore un instant avec méfiance et sourit d’un coup d’un seul avec toutes ses dents d’or  » C’est ce que j’avais dis au gars vieux Shaman ! » Il se retourna tout en lachant le gobelin qui alla d’écraser deux mètre plus bas et cria  » Z’avez entendu ça les gars, vous mangerez encore pas le gob ce soir, J’avais raison ! »

Tout en positionnant son imposant arrière train au dessus du Magicien, le géant ajouta  » Maintenant qu’t’es là, je crois avoir deux trois éraflures dans ce coin mais je vois rien. Alors actives tes pinceaux et refais moi ça propre la nabo ! Les Boyz on trouvé ton attirail sur le chemin. Sûrement tombé pendant ta percée »

Reprisant les peintures de guerre d’une main et se pinçant son long nez de l’autre, Tournik’Oty observa les longues crêtes des montagnes devant eux. Beaucoup de rumeurs faisaient mention de groupe de Moonclan dans ces contrées, sûrement de ses cousins éloignés qui seraient prêts à le suivre contre arrangement … Assez sûrement pour faire regretter son mépris à ce gros tas d’Orruk …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *