[Kairos] – Tuto Speed Painting (mais un peu long quand même)

Voici un tuto pour peindre rapidement (mais avec beaucoup d’étapes) la figurine de Kairos Fateweather, le personnage Lord of Change créé par Games Workshop

Bonjour et bienvenue sur votre chaine de rapports de batailles, tuto, et live peinture … Euh non ce n’est pas moi çà …

Bon bah du coup juste salut … Moi c’est Thomas, alias le Guerreiro de la Figurine (ou Alpharius selon les milieux) et aujourd’hui je vous propose un tuto pour peindre Kairos Fateweather. Mais uniquement avec des techniques de speed painting et de gros œuvres ! Alors rangez vos pinceaux de précision, aujourd’hui c’est les gros réservoirs qui nous intéressent !

 

Introduction

Pour commencer il vous faut monter votre figurine, cela parait évident. Une pince coupante, un scalpel et un peu de colle plastique suffiront à remplir cette condition.

Dans l’optique du défi, je vous conseille également de socler directement votre figurine si vous la destinez à recevoir un flocage traditionnel à base de sable. Si vous souhaitez un socle plus étoffé ou plus travaillé, déjà qu’est-ce que vous foutez dans un tuto de Speed Painting ? Et ensuite je vous conseille de simplement faire le socle à part.

Une fois ces prérequis accomplis, nous pouvons entrer dans le vif du sujet. Kairos a été sous-couché intégralement en Corax White de chez Games Workshop. Inutile d’insister trop lourdement, car laisser les creux grisés permet d’obtenir un léger dégradé de lumière sur la figurine, une sorte de zénithal pour les feignasses comme moi qui ont la flemme de sous-coucher deux fois leur figurine.

 

Etape 1 : La Menace Fantôme

Ici la figurine a été presque intégralement recouverte d’un lavis de Drakenhoff Nightshade de chez Games Workshop. Inutile de diluer la peinture, prenez votre plus gros pinceau et tartinez copieusement ce pauvre Kairos, il le mérite. Prenez soin si vous en avez le courage, d’éviter toutes les parties non-organiques (à l’exception du pagne) de la figurine, comme par exemple le bâton ou les pièces d’armure. Si vous la faite correctement, cette étape vous épargnera du temps et de la finesse de travail sur les étapes plus avancées. A partir de là faites une pause en attendant le séchage en regardant une vidéo sur la chaine Planet Wargame (oui je fais des placements de produit pour la concurrence parce que je n’ai pas de race), mais si vous voulez vous pouvez aussi aller sur la chaine de Gregauryc ou du Collectif.

 

Etape 2 : L’attaque des clones

Attaquons-nous ensuite au brossage à sec. Pas de subtilité ici, continuez d’humilier ce vieux démon bicéphale à coup de pinceau. Brossez toutes les parties bleutées de la figurine en Skull White de chez Games Workshop, et si vous avez débordé à l’étape précédente insistez sur ces zones pour les blanchir au maximum. Une étape qui peut sembler un détail pour vous mais qui pourtant veut dire beaucoup…

 

Etape 3 : La Revanche des Sith

On commence à entrer dans le vif du sujet (et je ne parle pas que de teinte). Restez sur les lavis et procurez vous un mélange à 1/1 de Red Tone et de Blue Tone de chez Army painter. Logiquement vous devriez avoir un violet assez sombre qui marine dans votre palette. Appliquez ce mélange sur toutes les extrémités suivantes : Toutes les rémiges primaires, secondaires et tertiaires (Google est ton ami), les rouflaquettes trop swag de Kairos, ainsi que la moitié inférieure (à peu près) du pagne, et enfin la ceinture du bonhomme. Lâchez vous sur tout ce que vous voulez avoir de violacé dans votre schéma. Du coup moi j’ai aussi fait la langue et les touffes de plumes sur ses épaules parce que pourquoi pas.

 

Etape 4 : Un nouvel Espoir

On est bon ? Bah ce n’est pas fini, reprenez votre Red Tone et appliquez-le à nouveau aux mêmes endroits stratégiques, mais ce coup-ci en laissant une petite partie dans la teinte violacée précédente et en insistant sur les pointes. Vous obtenez de cette manière un dégradé naturel et simple sans vous embêter à faire des transitions et ce grâce à la « transparence » du lavis. Le lavis, ça change la vie !

 

Etape 5 : L’Empire Contre-Attaque

Du coup comme on n’a pas de pitié on se saisit de son pot de Screamer Pink de chez Games Workshop, et on le tartine sur toutes les extrémités précédentes, mais encore une fois en prenant soin de s’éloigner de la base et de se rapprocher de la pointe. N’hésitez pas à diluer votre peinture abondamment, son application n’en sera que plus aisée, et tout effet de transparence liera plus gracieusement la couleur aux précédentes. Moi je m’en fous alors j’y suis allé au plâtre comme un barbare.

 

Etape 6 : Le Retour du Jedi

On commence à connaitre la chanson. On fait la même chose qu’avant, en se rapprochant encore plus des pointes, mais cette fois-ci avec du Horror Pink de chez Games Workshop. Comme d’hab’ dilution extrême pour des effets qualitatifs en vitesse et en rendu, ou pas si vous avez la flemme comme moi.

 

Etape 7 : Le Réveil de la Force

 

Du coup chez moi ça fait un escalier, et comme on est des feignasses, les escaliers on aime pas. Faut exterminer cette contrariété. Pour ça deux brossages à sec successif. Un dans un mélange 1/1 d’Horror Pink et de Skull White uniquement sur les parties « roses » de la figurine. Puis un dernier dans un Skull White pur, sur l’ensemble des parties dégradées.

 

Etape 8 : Les Derniers Jedi

Il est maintenant temps d’ajouter du Bling à cette figurine. Genre des Colliers Dollars, et des chevalières grosses comme mon poing ! Pas de demi-mesure, vous chopez un pot de Retributor Gold consentant dans votre Centre Hobby préféré et avec vous me recouvrez tout ce qui peut ressembler à un signe extérieur de richesse. Ne lésinez pas, Kairos est particulièrement riche, et il aime à le faire savoir.

 

Etape 9 : En Fait Il En Restait Encore Un

On passe au bouquin. Parce qu’on peut être swag et culturé en même temps. Celui-ci a vu sa couverture recouverte de XV-88 de chez Games Workshop, puis brossé à sec avec du Karak Stone de chez pareil. Enfin, un lavis de Red Tone vient rougir la teinte toute en lui gardant une couleur naturelle. A noter que dans mon cas durant cette étape il fut nécessaire de repasser en doré les éléments concernées sur la couverture une fois l’ensemble sec, donc pour gagner du temps passez le doré uniquement après avoir fait le livre !

Vous pouvez également profiter de cette étape pour peindre les parties osseuses/chair ventrale de la figurine avec la même méthode, mais en omettant le lavis de rouge évidemment. A la place préférez un éclaircissement classe et subtil à base d’Ushabti Bone de chez Games Workshop sur les pointes saillantes de votre ossature démoniaque.

 

Etape 10 : Rogue One

La suite du programme consiste simplement à passer un lavis de Green Tone de chez Army Painter sur les parties un peu éthérées. Par exemple le poisson, le bâton ou les ergots. Prenez simplement garde à ce que les parties concernées soient bien blanches avant d’appliquer le Lavis, sinon je ne suis pas responsable de ce qui pourrait arriver. Ce rendu spectral rend particulièrement bien et assez facilement, à mon sens. Cette technique peut être un gain de temps « énaaaurme » si vous jouez une armée de spectres à Age of Sigmar ou au Seigneur des Anneaux (y’en a encore sérieux ?!), ou même pour faire des Brimstones Horrors un peu originales histoire de rester sur le thème démoniaque.

 

Etape 11 : Solo

Les Lavis ça change la Vie, je l’ai déjà dit. Alors pourquoi s’en priver ? Augmentez la lisibilité de la figurine avec une simple application de Strong Tone Army Painter sur toutes vos parties osseuses, ventrales et dorées. Faites de même avec la couverture du livre et ses pages de manières à lier les deux de façon naturelle et facile. J’en profite pour dire que je préfère ici le Strong Tone au Agrax Earthshade car son pouvoir couvrant est supérieur. Il est donc moins bon dans le travail de subtilité, mais tellement plus impactant sur du gros œuvre, et nous on aime les gros !

 

Etape 12 : Obi-Wan Kenobi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et on termine la pièce avec l’indispensable ajout de détails. Cette partie est une partie à expression libre, mais voici en gros ce que moi j’ai fait. Le bec a été peint en noir puis dégradé par brossage successif d’un mélange toujours plus clair d’Abaddon Black et d’Administratum Grey de chez Games Workshop. Les (nombreux) yeux sont peints en Warboss Green (Games Workshop), puis reçoivent un point de Flash Gitz Yellow (encore Geuweuh), avant de subir un lavis de Drakenhoff Nightshade. La pupille est faite avec un marqueur à pigment noir (Type Feutre Pilot) afin de gagner du temps et de la santé mentale. Les lettres sont peintes en un mélange, extrêmement dilué, à 2/1 de Mechanicus Standard Grey et d’Abaddon Black (toujours l’vautour à deux têtes là), la plupart des symboles sont soit des chiffres inversés, soit tirés du syllabaire Hiragana Japonais, bien que je me sois parfois laissé aller à ma fantaisie. Enfin le socle a été entièrement peint en Mechanicus Standard Grey.

 

Conclusion

Et voilà Kairos est prêt à être plus cher en point pour sensiblement la même chose sur votre table de jeu qu’un Duc du Changement lambda. Si vous voulez pousser le vice un peu plus loin vous pouvez retravailler le socle à l’aide d’un lavis de noir suivi d’un brossage à sec de blanc, puis vous pouvez y ajouter des touffes d’herbes et/ou de la neige. Vous pouvez également peindre des gemmes en lieu et place de certains yeux pour donner plus de variété et de couleur à votre figurine. Enfin si le cœur vous en dit, vous pouvez également surligner amoureusement chaque relief dans une couleur plus pale que sa base afin de faire ressortir les détails, mais nous sortons ici du domaine du Speed Painting, et ce sont des choses que je n’ai pas faites (sauf pour le socle du coup) parce que je m’en cogne et que pour la troisième fois : JE SUIS UNE FEIGNASSE !

A titre personnel, il m’a fallu un peu moins de 8 heures, temps de séchage inclus, pour atteindre l’étape 12, soit en gros une aprem’ et un début de soirée. Les techniques y sont pour beaucoup, mais l’habitude et la mémoire musculaire y sont aussi pour quelque chose. Pour peindre vite il n’y a pas de secret, il faut utiliser ses techniques encore et toujours, aussi souvent que possible, jusqu’à ce qu’elles deviennent une extension de votre pinceau. Rome ne s’est pas faite en un jour, je peaufine mes techniques depuis plus de 20 ans, il ne faut donc pas se décourager, et paradoxalement savoir se montrer patient.  Quoi comment ça 8 heures c’est long et je me la pète ? Mais va te fa…

Bref, sur ce je vous lèche, j’ai d’autres figurines qui ne vont pas se peindre toutes seules ! Et n’oubliez pas, malgré ce que d’autres vous dirons, JE suis Alpharius !

Thomas ‘El Guerreiro de la Figurine’ Rodrigues.

Une pensée sur “[Kairos] – Tuto Speed Painting (mais un peu long quand même)”

  1. Premier spam

    Le changement c’est maintenant !
    Super Tuto trainé hors du warp sous le nez de leurs gardiens planet-wargamiens /
    On est tous d’accord que pour du speedpainting faut spam les encres/jus/ultra-dillution mode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *