[Roman] Le Croc de l’Hydre – Chapitre Second

Nous poursuivons ici l’histoire de mon cru concernant mon armée de l’Alpha Légion. Nous découvrons dans ce Chapitre la planète Polaris, et les protagonistes impériaux qui la défende. En particulier Kreg Holdfast, simple bidasse de la Garde, dont le destin sera chamboulé par l’arrivée d’un Inquisiteur de l’Ordo Malleus dans ce système …
.
.

Chapitre Second 

L’Agri-monde Polaris III était un monde presque exclusivement recouvert d’eau. Une récente période glaciaire s’était achevée, faisant fondre les calottes glacière de la planète et diluant ses océans dans des milliards de litres d’eau douce. Le résultat était que la planète était actuellement recouverte par un immense lac. Les rares pièces de terre ayant survécus à la montée des eaux, sous forme d’archipels d’îles, avaient été colonisées par les êtres humains il y’a plusieurs siècles de cela et ils étaient presque tous exclusivement destinés à l’agriculture. Les différents centres urbains se trouvaient, pour leur part, sur des ilots artificiels flottants et reliés entre eux par des réseaux de ponts plus ou moins larges.

C’est sur ce monde isolé que Kreg Holdfast avait été transféré il y’a de cela 3 ans. C’était la première fois qu’il voyageait hors de sa propre planète, mais il ne s’en plaignait pas, il n’y avait rien chez lui pour le retenir, et la Garde Impériale aurait dû être pour lui la garantie d’une vie d’héroïsme et d’aventure à travers la galaxie, du moins en théorie. La vérité est souvent bien loin de ce qu’annoncent les prospectus… Quoi qu’il en soit il avait été affecté au Troisième Régiment d’Infanterie des « Héraclès de Pandore » et, malgré l’ennui, il avait été relativement bien accueilli par ses nouveaux camarades.

Il y’a quelques jours, un événement important avait pourtant brisé la monotonie de ce monde perdu au fin fond de la bordure orientale. Kreg s’en souvenait encore, ce fut pour lui un jour particulier. Le colonel Heard avait sélectionné plusieurs hommes de confiance, une vingtaine environ, et les avait menés à l’astroport. Kreg en faisait partie. Il se remémora la scène tandis qu’il parcourait les couloirs sombres du palais gouvernemental.

« Une fois les transports Chimères arrivés nous fûmes débarqués, le Colonel nous fit mettre en rang, nos fusils bien positionnés sur l’épaule. Il nous surveillait d’un œil expert, redressant ceux qui n’avaient pas la bonne position et acquiesçant face à ceux qui n’avaient rien à corriger.

C’est alors qu’il apparut, ce vaisseau d’un modèle que je ne connaissais pas. Et par l’Empereur, Lui …Un membre révéré du Saint Ordre, un Inquisiteur de l’Ordo Malleus. Comment est-ce que je connais l’existence de l’Ordo Malleus ? Ah ça ! C’est une histoire renversante …

Le sas du vaisseau s’ouvrit et une passerelle s’étendit dans la fumée. Un homme, accompagné par une suite de personnages plus originaux les uns que les autres, apparu dans l’ouverture et descendit avec dignité en direction du Colonel Heard. Celui-ci le salua par une révérence rigide, indiquant qu’il n’avait pas vraiment l’habitude d’être face à plus important que lui. L’Inquisiteur ne fit aucun signe, aucune gestuelle inutile, puis, comme s’il avait donné un ordre par télépathie, l’un des hommes de sa suite s’avança et s’adressa au Colonel. Il était plutôt gras et arborait un crâne chauve tatoué du symbole de l’Aquila, sans doute un membre du Clergé à en juger par son accoutrement ecclésiastique.

– Trêve de cérémonie Colonel … Mon maitre, le Seigneur Inquisiteur Aymar Thorismond, est fatigué de son voyage, menez-nous rapidement au Gouverneur pour que nous puissions régler rapidement les détails administratifs de notre arrivée.

Le Colonel acquiesça et par des ordres clairs et directs nous indiqua nos missions respectives. J’eu l’honneur de servir de garde rapprochée dans la Chimère assignée à l’Inquisiteur. Une fois dans le transport blindé, j’eu tout le loisir d’observer le saint homme et sa suite. Il y’avait bien entendu le prêtre, mais aussi une jeune femme, plutôt jolie, brune aux yeux verts, dont seul quelques câbles branchés à sa tempe droite et disparaissant dans sa combinaison gâchait l’harmonie de son visage. Il semblait émaner comme une sorte d’aura de sa personne, et j’eu du mal à me convaincre que cela n’était qu’un tour joué par mon esprit. Le troisième homme de la suite était un Technaugure, du moins, c’était ce qu’il me semblait en observant cette chose plus mécanique qu’humaine arborant les héraldiques de l’Adeptus Mechanicus. Et enfin, assis entre eux, le visage serein, l’Inquisiteur Thorismond. Grand, chauve, des yeux noirs si profonds que l’on pouvait s’y noyer. Malgré ses vêtements amples d’un rouge vif et les nombreux matériaux bioniques répartis sur son corps, on pouvait voir qu’il possédait une musculature impressionnante. A sa ceinture pendait une arme énergétique, une épée gravée de nombreux mots en Haut-Gothique je ne parvins pas à traduire.

Le voyage se déroula sans problème durant près d’une demi-heure, quand soudain il y’eut un bruit assourdissant, et je me retrouvai la tête en bas.

Puis ce fut les cris de douleurs qui emplir mes oreilles, rapidement remplacés par des cris de colère et les ordres du Colonel Heard. Ce fut en entendant sa voix que je compris que nous avions été attaqués. Mais par qui ? Il n’y avait jamais eu de problèmes sur Polaris alors pourquoi maintenant ? Je mis de cotés ces questions pour saisir un fusil laser à mes pieds et sortir de la Chimère déjà vide.

Dehors c’était le chaos, des civils armés s’en prenait à notre convoi. Je pouvais voir les restes fumants de ceux qui avaient usé d’un Canon Laser de mauvaise facture pour renverser notre transport. Les deux autres Chimères étaient déjà en formation pour fournir un couvert aux survivants de notre escouade, ainsi qu’à l’Inquisiteur. Où était-il passé d’ailleurs ? Je cherchai vainement sa présence ou celle de ses acolytes dans le périmètre de sécurité. Ce fut le cri d’agonie d’un ennemi qui attira mon attention sur la position de Thorismond. Je le vis, sur le front, pourfendant de sa lame les révolutionnaires deux par deux, soutenu par les tirs de pistolet Bolter de sa suite.

Je ne sais pas ce qu’il me prit alors. Ignorant les ordres de mon supérieur je couru pour les rejoindre, martelant la gâchette de mon fusil Laser, et abattant presque un ennemi à chaque tir. La présence de l’Inquisiteur m’inspirait, elle me donnait envie de combattre et même de mourir pour une cause dont j’ignorais tout, mais il me suffisait de savoir qu’elle était la même que la sienne pour m’ôter de tous mes doutes. Tandis que je m’approchais du groupe Inquisitorial, je fus frappé d’un flash aveuglant. Et je vis la jeune femme brune être jetée à terre par une force invisible, prise de convulsions. Le Prêtre quittant le combat pour s’occuper d’elle laissa un trou vaquant dans le flanc gauche de l’Inquisiteur. Et il ne fallut pas longtemps pour que, jaillissant d’une ruelle étroite, trois hommes n’attaquent par surprise à l’aide d’armes de corps à corps primitives. Ils n’eurent pas le temps de finir leur action, l’un d’eux s’écroula, le crâne perforé par un tir de mon fusil laser. Puis l’Inquisiteur se retourna, juste à temps pour voir le second s’effondrer en gémissant, tandis que je percutais le troisième de plein fouet, le faisant tomber à la renverse sur le sol, avant de me jeter sur lui pour le rouer de coups de crosse. Pris par la frénésie du combat je ne remarquai pas ma précédente cible, encore vivante, qui venait de dégainer une arme à feu et qui s’apprêtait à venger ses camarades. J’en fus alerté par le bruit de son crâne explosant comme un fruit mur, tandis que l’Inquisiteur rechargeait avec calme son pistolet Bolter.

Pour leur part les quelques assaillants ayant survécus à la charge de l’Ordo Malleus s’enfuir sans demander leur reste, pilonnés par les tirs des Chimères qui tentaient d’éliminer le plus d’ennemis possible.

Puis ce fut le calme. Thorismond s’avança vers moi, et me tendit la main pour m’aider à me relever de la bouillie sanguinolente qu’était devenu mon adversaire. Il me jaugea comme on jauge une arme avant de l’acheter, et me demanda mon nom.

– K… Kreg Holdfast, Seigneur. Force de Défense Planétaire de Polaris, Troisième Régiment d’Infanterie des Héraclès de Pandore.

Nous fûmes interrompus par le Colonel Heard qui grognait abondamment, et se mis à s’excuser de manière colérique auprès de Thorismond pour mon attitude et mon refus d’obéir aux ordres.

– Holdfast ! Qu’est-ce qu’il t’a pris par le Trône d’Or ! On a une procédure bordel ! Tu vas passer un sale quart d’heure tu peux me croire ! Soit heureux si je ne t’exécute pas tout de…, il fût coupé par l’Inquisiteur


– Cela suffira Colonel. Cet homme n’est plus sous votre commandement. L’Inquisition se chargera de le punir pour son … « Manque d’obéissance »

– Je … Monseigneur… A vos ordres

Le Colonel me lança un regard assassin avant de s’en retourner à la gestion des hommes plus obéissants. Pour ma part j’étais abasourdi, et je ne savais comment réagir à cette situation. Constatant mon embarras, Thorismond me tapa sur l’épaule et me remercia. J’en fus encore plus embarrassé, mais étrangement un sentiment de bien-être remplaça presque instantanément mon malaise.

Nous repartîmes peu après, et je pus voir avant cela l’Inquisiteur et sa suite étudier avec attention les cadavres de nos ennemis. Mon esprit calmé, je pus me mettre à penser aux raisons de tout cela. Pourquoi avions-nous été attaqués sur une planète qui n’a pas eu de problèmes de rébellion depuis des siècles ? Il me sembla un moment, en croisant le regard de l’Inquisiteur, qu’il le savait, lui. Une intense connaissance, et une puissante volonté brillaient dans ses yeux. Et sur le coup je ne fus plus torturé par mes questions, j’étais simplement fier d’avoir été choisi par cet homme… »

Et pour ceux qui ont la flemme de lire ce chapitre ou qui veulent en profiter pendant leurs activités diverses et variées, voici la version Audiobook disponible sur notre chaine Du Peint et des Jeux  :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *